Les études et les recherches dans le domaine des addictions dans le contexte national de chaque partenaire, sont bien connus aussi bien que les documents et les statistiques de l'Organisation Mondiale de la santé et des différents Ministères Nationaux intéressés. L'analyse des actes des conférences de l’ ICB et des congrès internationaux d'autres organisations sur ce thème, nous a poussé à examiner les réalités locales, mettre en évidence les besoins connexes, les comprendre et à mettre en place une prévention efficace .

Les données statistiques de l’EUROSTAT, pour le décrochage ,(early leaving from education and training –ELET- )démontre une amélioration (2006 : 20,8%-2016 : 13,8%), mais l’objectif de l’EU pour le 2020 c’est le 10% , donc il faut toujours s’engager. Encore les Etudes et les Statistiques de l’OEDT (observatoire européens des drogues et des toxicomanies) et de l’EMCDDA (european Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction-Lisbona), dans "European Drug Report 2017" soulignent le besoin d’intervention près les jeunes pour augmenter la prévention . On lit même des données inquiétantes sur les nouvelles dépendances (smatphone et internet) En Europe, les niveaux de consommation de certaines substances psychoactives, en particulier l’alcool, le tabac et le cannabis, demeurent élevés chez les adolescents.

De multiples campagnes de prévention ont déjà eu lieu, les règlementations se sont durcies visant à limiter l’accès à ces produits. Par ailleurs, une modification des usages et des modes de consommation est constatée, comme l’alcoolisation ponctuelle importante et à outrance qui tend à se développer pour cette tranche d'âge. De nouveaux problèmes sont apparus tels que les addictions aux écrans ( jeux vidéo, téléphone, internet), aux jeux de hasard et d’argent. Ils apparaissent fort inquiétants, si nous considérons les problèmes de santé publique qu'ils engendrent : troubles du sommeil, harcèlement, anorexie, augmentation du taux de suicide. L’adolescence est la période où le jeune veut être comme ses pairs et commence à prendre ses distances vis-à-vis de ses parents mais c'est aussi là qu'il essaie tous types de substances. Les conséquences sanitaires et sociales de ces consommations à l’adolescence constituent donc une préoccupation majeure. Elles justifient les politiques de prévention et de soins associées aux conduites addictives dans leur ensemble, car elles constituent bien souvent une porte d’entrée au décrochage scolaire. La mission de lutte contre ces conduites est à long terme. Dans cette période clé d’apprentissages, les conduites addictives, peuvent être un obstacle et constituer un handicap pour l'avenir d'un jeune. Elles sont un des problèmes actuels, auquel la communauté scolaire européenne doit se consacrer afin d'aider les jeunes à dépasser les problèmes et gagner en qualité de vie: la prévention s'inscrit dans une démarche globale d'éducation à la santé; ça doit être intégrée dans les programmes dès écoles tout au long du cursus scolaire.

Le projet aura donc un caractère interdisciplinaire et s’inscrit dans les cursus des différentes matières enseignées. La prévention de ces conduites vise à développer chez l'élève des compétences psychosociales lui permettant de faire des choix éclairés et responsables, pour lui-même comme pour autrui. Elle vise à apporter aux élèves :

  • des connaissances relatives à leur santé et leur bien-être,
  • des informations sur les produits (tabac, alcool, drogues illicites, jeux vidéo/internet), sur leurs effets et sur la législation en vigueur, ou la non existence de législation dans certain cas ;
  • une mise à distance critique des stéréotypes et des pressions sociales
  • une information sur les ressources d'aide et de soutien dans et à l'extérieur de l'établissement.
  • à renforcer leurs compétences en langue maternelle et en langues étrangères et d’utilisation des TICE
  • à s’investir au sein des communautés locales sous la forme de bénévolat
  • à s’investir dans un parcours professionnel lié aux problématiques du projet

Dans ce contexte, le partenariat désire en premier lieu exploiter les bonnes pratiques sur le domaine de prévention des conduites addictives et les faire parvenir à tous les partenaires européens. Il faut noter que la pluralité des profils des établissements scolaires couvre toute la période et les facettes de l'adolescence qui constitue également une phase de curiosité, de prises de risques et de défi. La collaboration avec une association qui travaille sur le sujet, aidera les établissements scolaires à établir une stratégie d'information et d'accompagnement continu des jeunes des professeurs, des familles et de la communauté locale / régionale.

En bref, grâce à ce projet, les partenaires visent à

  1. former les professeurs
  2. établir un réseau entre des associations européennes en faisant de la prévention
  3. accroître leurs capacités à opérer au niveau transnational à partager et confronter.