http://www.berta80.org/storia/

L’Institut Croix Blanche (siège social : San Severino Marche -MC- au Centre de l'Italie) est une association laïque fondée le 7 Avril 1969, dans le but de promouvoir la formation des bénévoles pour aider les personnes en prison ainsi que leur réinsertion. Par la suite, les activités des bénévoles se sont tournées vers la prévention de l'exclusion sociale, de la toxicomanie et de l'alcoolisme mais aussi dans le traitement des personnes atteintes de ces addictions et dans leur réinsertion sociale. Des résidences ont alors été ouvertes pour accueillir ces personnes en voie de réinsertion. L'association sur le plan national étend également ses activités à des personnes qui arrivent des pays en voie de développement en promouvant leur intégration sociale, en intervenant également dans leur pays d'origine, en les soutenant avec des projets de développement en matière de santé et de services sociaux. Les membres de cette association collaborent aussi avec d'autres associations ou organismes qui ont les mêmes objectifs et les mêmes priorités, soutiennent des organismes nationaux et internationaux, des groupes de bénévoles et des ONG. Toujours engagée à comprendre les nouvelles conduites addictives et le mal-être en général, elle s'est engagée à lutter le plus possible contre l'exclusion sociale, à développer aussi des initiatives et des actions pour la prévention du mal-être des jeunes et des adultes de tous milieux et de toutes catégories. Les activités de prévention offrent la possibilité de participer au public et /ou de cibler certaines catégories de bénéficiaires à des réunions, des conférences, des tables rondes, des groupes de discussions, des activités de formation et des moments d'informations. L'association s'est rendu compte qu'en intervenant dans les écoles, les actions de prévention étaient plus efficaces en créant une synergie : famille - école - société civile. L'Association “Institut Croix Blanche” est inscrite dans le registre régional des organisations bénévoles Section sociale et de la protection (décret du Services sociaux Service Manager de Marche n 21 du 14/03/1996.) De plus, l'Institut Croix Blanche est membre de l'Assemblée du Département des addictions pathologiques “ Zone Estensive 3 et fait partie de C.R.E.A. (Coordination régionale des organismes agréés).

Pendant des années, l'association a été impliquée dans la voie thérapeutique, auprès des élèves des écoles du territoire, en faisant intervenir en classe des anciens toxicomanes qui parlaient de leurs difficultés et des façons dont il est possible de trouver de l’aide auprès des adultes. Des expériences de sport d'équipes ont même été organisées en faisant des matches pour les socialiser car le traitement et la réhabilitation passent aussi par le sport. Ont également été développés avec des écoles du territoire des après-midi musicaux : les élèves jouaient pour la Communauté, d’autres fois il y avait des représentations d'art dramatique dont les protagonistes étaient les jeunes de la Communauté, qui avaient mis en oeuvre des cours d'Art thérapie Dans la dernière période, l'intérêt des volontaires s'est adressé, avec plus d'attention , à l’urgence de nouveaux phénomènes sociaux, tels que les nouvelles formes de dépendance pathologique: jeux de hasard, cyberharcèlement, dépendance des réseaux sociaux (social networks), en sensibilisant la citoyenneté en participant à des projets nationaux et régionaux , un par exemple,sur le GAP (jeu pathologique) (Gioco d’Azzardo Patologico) ; en tant que faisant de la prévention dans les écoles, pour faire face et aider les nouveaux « dépendants » à la fois avec un soutien psychothérapeutique et/ou avec des programmes de récupération résidentielle, impliquant les municipalités, les écoles, les associations. C'est ce constat qui a motivé l'Association à parteciper à ce partenariat : connaître et comparer les méthodes et les stratégies de prévention, chercher ensemble la meilleure réponse aux besoins de nos jeunes, utiliser des outils communs, modernes et innovants en tenant compte que les jeunes sont nés entourés de moyens de communications modernes et maîtrisent très vite tous les moyens d'informations. Il y a parmi les bénévoles : médecins, sociologues, psychiatres, magistrats, éducateurs, professeurs, ouvriers,... Il y a meme des professeurs de l'enseignement secondaire public qui ont déjà participé à des projets européens (Comenius). CECILIA ANSELMA MONACO, personne de contacte est professeur qui a partecipé a plusierus projets Comenius, donc elle apportera une réelle contribution au partenariat, soit par son expérience soit pour la connaissance des problematiques des écoles. Travailler avec les établissements d'enseignement européens pour d'essayer de donner des réponses communes est un des principaux objectifs qui caractérise ce projet.